Le Qatar est un pays qui s’est développé à vitesse lumière

IQNA (December 30, 2022)

Des milliards de personnes à travers le monde regardent la Coupe du Monde de la FIFA 2022, qui est pour la première fois organisée par un pays musulman du Moyen-Orient.
 
Pour faire la lumière sur les critiques des médias occidentaux à l’égard du Qatar, IQNA a contacté John Andrew Morrow, professeur et auteur américain et canadien.
 
 
1. C’est la première fois que la coupe du monde s’organise dans un pays islamique. Les matchs sont regardés par des milliards de gens à travers le monde. Le Qatar a déployé beaucoup d’efforts pour bénéficier de cet événement pour présenter l’islam. Qu’en pensez-vous ?

Pays islamique ? C’est plutôt un pays majoritairement de profession musulmane. L’identité et la réalité ne sont pas égales. Le Qatar est un pays qui s’est développé à vitesse lumière. Ce qu’ils ont accompli, en si peu de temps, est impressionnant. Ce sont vraiment des gens visionnaires. La question qui se pose est simple : s’agit-il d’une vision islamique et spirituelle ? La réponse est claire : c’est une vision matérielle et matérialiste. C’est l’excès et la démesure. C’est le capitalisme autocrate et tribal ! C’est un faux « paradis terrestre » fondé sur l’exploitation des travailleurs du tiers monde, de véritables esclaves modernes. Les dirigeants du Qatar sont plus sages que les Saoudiens. Ils ont diversifié leur économie. Ils sont plus sages que les Omanais qui n’ont fait rien d’importance pour développer leur pays. Ils sont plus sages que les Irakiens qui n’ont fait qu’engloutir les richesses de leur pays, fourrant des fortunes dans les poches de leurs politiciens corrompus. Chantons les louanges mais critiquons aussi. Hélas, la critique, même sincère et constructive, n’est point appréciée dans la plupart des pays à majorité musulmane. On emprisonne. On torture. On tue. La liberté d’expression, à condition qu’elle ne soit pas accompagnée de violence, est essentielle dans un pays libre. Pour trop longtemps, la vision du monde musulman était pitoyable : pays arriérés et sous-développés. Comme les choses ont changé. Les Emirats-Arabes-Unis et le Qatar ressemblent maintenant à des villes du futur, des villes hors-monde, des villes extra-planétaires. Ils me font penser à Hong Kong, spécialement à Pudong. L’aéroport de Qatar est un des meilleurs au monde. Ceux d’Occident sont un désastre qui tombe en mille miettes. Économiquement, et même militairement, l’Occident est en plein déclin. L’Orient dépasse l’Occident ! Le soleil se lève dans l’Est et la nuit tombe sur l’Ouest.

2. L’événement a été inauguré par une performance coranique qui a été largement accueillie sur les réseaux sociaux. Est-ce que de tels efforts peuvent dissiper l’islamophobie grandissante en Occident ?

Les gens admirent le pouvoir, la richesse, la beauté, les délices, et les opportunités. La lumière attire les mouches. Personne ne cherche à immigrer ou à s’établir dans un pays primitif, sans espoir, et sans avenir. Les gens fuyaient la Chine. Ils partaient des pays arabes et musulmans. Ils s’enfuyaient de l’Inde. Maintenant, les expatriés et les enfants des immigrés cherchent à y retourner. Les gens de partout au monde veulent profiter des opportunités qui se présentent au Moyen-Orient et en Asie. Ils construisent des maisons en Turquie. Ils achètent des condos dans le Golfe [Persique]. Ils cherchent des emplois en Chine. Ce sont des économies qui s’ouvrent. Au lieu de dénigrer les musulmans, et de les voir comme des barbares, les occidentaux constatent, de plus en plus, qu’ils sont de plus en plus avancés et dignes d’être admirés. Jusqu’au déclin de la civilisation islamique, pour plus de mille ans, l’Ouest était inspirée par l’Est. C’étaient les arabes et les Turques qui inspiraient les modes à Paris et en Europe. Quand on était puissant, les gens voulaient être comme nous. Ce jour va être de retour. Le plus qu’on fait du progrès, le plus qu’on fait des avances, le plus que nous allons être admiré et imité à travers le monde tout entier. Petit à petit, petit pas par petit pas, la civilisation islamique va renaître. Nous en voyons déjà les signes.

3. Des critiques sont formulées en Occident contre le Qatar comme le pays qui accueille la coupe du monde 2022. Quels sont les objectifs de ces critiques ?

Personne n’est imperméable à la critique. La seule chose qu’on doit censurer c’est la censure même ! Critiquons librement mais critiquons aussi ceux qui critiquent ! Condamnons les violations des droits de l’homme et de la femme, mais critiquons l’hypocrisie des plus grands violeurs de ces droits, ceux qui les utilisent comme des armes politiques. Nous, musulmans, sommes loin d’être parfait. Nos pays laissent beaucoup à désirer. Nous commettons des fautes. Nous avons un long chemin à faire pour atteindre nos idéaux islamiques. Mais nous n’avons pas tué des millions d’êtres humains depuis le 11 septembre 2001. C’est ironique que ceux qui accusent les musulmans de violations des droits de l’homme et de la femme, sont les Gengis Khan, les Maos, les Hitlers, les Stalins, et les Pol Pots de notre époque. « Où ils ont fait un désert, » a noté Tacitus, « ils disent qu’ils ont fait la paix ». Comme Jésus a dit : « Pourquoi vois-tu la paille qui est dans l’œil de ton frère, et n’aperçois-tu pas la poutre qui est dans ton œil ? » (Matthieu 7 :3). Où sont les démocraties que les Occidentaux ont créées ? Ils n’ont fait qu’appuyer et imposer des dictateurs, des despotes, et des tyrans sur les peuples du monde et ils osent nous blâmer pour leurs crimes ! Qu’est-ce qu’ils ont fait pour développer d’autres pays ? Ils n’ont fait que les exploiter. Le tigre impérial ne change pas de rayures. En plus, il est vieux, malade, et mourant. Il aurait pu être roi de la jungle, et protéger ses habitants. Néanmoins, il n’a fait que les traiter de proie. Personne ne va pleurer sa perte. En devant impérialiste, l’Amérique a trahi ses principes. Devrait-on faire confiance au gouvernement américain ? Demandez donc à un Indien des Amériques ce qu’il en pense.

4. Le Qatar, comme les autres pays du Golfe Persique, a dépensé des milliards de dollars, pour créer des conflits dans les autres pays de la région. Est-ce que vous trouvez qu’il existe une contradiction entre la propagande qatarie et son action ?

Bien sûr que oui. Le pouvoir mou est différent du pouvoir dur. Ce qu’on dit et ce qu’on fait n’est pas pareil. La politique c’est l’art de l’hypocrisie. C’est du marketing. Il s’agit de relations publiques. L’argent ne suffit pas. Les gens veulent le pouvoir et l’influence. Ainsi naît l’impérialisme national, régional, et international. Le petit pays du Qatar souffre du complexe de Napoléon ! Il veut dominer la région. Que Dieu les guide, et tous les musulmans, et qu’ils aspirent tous à créer un monde qui n’est pas simplement prospère économiquement, mais qui est riche moralement. Paix, justice, égalité, dignité, amour, compassion, et comportement éthique. C’est ce que nous réclamons. Qui donc peut nous reprocher nos aspirations ?

Par Parvaneh Salehi